1. Accueil
  2. Conseils
  3. Peut-on faire du sport quand on a ses règles ?
bien-etre

Peut-on faire du sport quand on a ses règles ?

On l’a toutes constaté, nos hormones jouent sur notre humeur, notre peau, notre énergie, notre appétit. On se dit donc que, forcément, elles peuvent avoir un impact sur notre pratique sportive. Le cycle menstruel, les règles, c’est un vaste sujet trop peu abordé et pourtant si important. Chacune vit cette période différemment, mais voici nos principaux conseils pour vous épanouir dans votre vie de femme sportive !

Newsletter

Abonnez-vous et recevez gratuitement votre première séance vidéo Croq'Body !

Votre adresse email sera uniquement utilisée par M6 Digital Services pour vous adresser votre newsletter. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien de désabonnement prévu à cet effet. Pour en savoir plus et exercer vos droits, prenez connaissance de notre Charte de Confidentialité.

Peut-on faire du sport quand on a ses règles ?

Règle d’or : se connaître et s’écouter !

Nous sommes toutes confrontées à cette période des menstruations, femme active et sportive ou non, il est dors et déjà important de vous informer sur ce sujet, et connaître votre corps, son fonctionnement, son rythme pour vous y adapter et pouvoir vivre au mieux même pendant vos règles. Certaines vont avoir des règles abondantes et douloureuses, et d’autres de tout petits saignements. Le tout est de s’écouter, d’écouter son corps et de ne surtout pas hésiter à consulter un médecin ou un gynécologue si nécessaire.

Les performances sportives sont-elles impactées ?

Au moment des règles on peut être un peu moins en forme en raison d’inconforts ou de douleurs. D’autant plus pour les femmes souffrant du Syndrome Prémenstruel (SPM). C’est un ensemble de symptômes physiques et émotionnels qui surviennent entre 2 à 7 jours avant l’arrivée des règles et qui prennent fin lorsqu’elles se déclenchent ou dans les jours qui suivent. Les symptômes les plus courants sont la fatigue, la poitrine douloureuse et gonflées, la rétention d’eau, les jambes lourdes, le gonflement du bas ventre, les maux de tête, l’irritabilité, un moral dans les chaussettes…Chez certaines femmes il est très marqué jusqu’à atteindre de vives douleurs ou encore des déprimes passagères.     
Ce ne sont donc pas ici les règles qui pourraient déranger mais ce fameux SPM, survenant la semaine qui les précède.

On peut ainsi se sentir moins apte à la performance, mais en dehors des désagréments cités, et vécu par certaines femmes (plus nombreuses qu’on ne le croit), le cycle et les variations hormonales n’impactent pas directement l’activité sportive. Et ce quelque soit la phase du cycle (folliculaire, ovulation ou lutéale).

Vaut-il mieux stopper ou diminuer le sport durant ses règles ?

Si vous ne ressentez pas de désagréments vous empêchant toute pratique, il n’y a pas de raison de stopper l’activité. C’est même quelque chose de bénéfique pouvant réduire certaines douleurs. Une étude de la Gynécologue de L’Institut national du sport, de l’expertise et de la performance (INSEP), confirmait le fait qu’au bout de 30min d’activité sportive, les quelques douleurs ou gènes disparaissent grâce à la sécrétion d’endorphines, les hormones du bien-être et du bonheur.

Il a été conclu qu’un entraînement régulier permet alors d’augmenter le seuil de sensibilité à la douleur et de rendre les règles moins pénibles et plus gérables ! L’effet thérapeutique du sport est donc une bonne raison de ne pas stopper son activité préférée qui nous donne le sourire et nous aide à moins souffrir en nous changeant les idées !

Si vous êtes sujette à de plus grosses douleurs, l’essentiel dans ce que vous pouvez faire pendant cette période de menstruations, ce sont des adaptations et ajustements. A savoir : ne pas trop vous pousser, et ne pas charger en intensité si vous ne le sentez pas ou si vous n’êtes pas bien. L’important est de faire les choses avec plaisir et ne pas vous forcer à faire des sports que vous n’aimez pas. Cette période est déjà suffisamment éprouvante pour vous faire subir plus encore. Si vous avez peur de perdre votre progression dans l’activité, gardez bien en tête que les règles ne sont pas une maladie ou un handicap et que ce n’est pas une semaine dans le mois qui viendra réduire vos efforts de l’année à néant. Cela peut même être l’occasion de pratiquer une autre activité physique, plus douce, ou de prendre davantage soin de vous. Surtout si vous vivez un enfer avec ces douleurs menstruelles.

S’adapter pour mieux vivre ses règles

Nous ne sommes pas toutes égales face à cette période. Certaines n’ont aucuns inconvénients si ce n’est des saignements faibles et peuvent continuer leur rythme sportif. Quand d’autres souffrent chaque mois sans même réussir à se lever parfois. C’est le cas des femmes souffrant d’endométriose ou si de règles hémorragiques. Dans ces cas, il est important de consulter votre médecin et gynécologue afin de trouver, s’il y a, une solution et des remèdes pouvant soulager les crampes, douleurs et conséquences. Ne forcez ainsi pas à une pratique sportive en risquant votre santé physique et psychique. La salle de sport peut attendre quelques jours sans vous, il vaut mieux y retourner une fois remise sur pieds.

Quelle protection choisir lors d’une séance de sport ?

Il n’ya pas de protection intime idéale, tout dépend des femmes et de l’activité pratiquée. Pendant longtemps le duel se jouait entre les serviettes hygiéniques ou les tampons, mais depuis plusieurs années maintenant les mœurs évoluent à ce sujet. D’autant plus avec les actualités sur la composition dangereuse de ces produits d’hygiène intime, la préoccupation pour l’environnement et le fait de produire des déchets… De nombreuses sportives et femmes ont alors opté pour la coupe menstruelle appelée aussi « cup ».  Économique, écologique et hypoallergénique, elle à tout pour plaire ! Elle a l’avantage de pouvoir recueillir un flux important et donc peut tenir en étant compatible avec tout types d’activités sportives, longues ou courtes. Il faut simplement un petit temps d’adaptation pour apprendre à la mettre en place.
Vous l’aurez compris, ce choix est propre à chacune. Choisissez selon vous avant tout. Dans tous les cas, avec une bonne protection, aucune raison de rater votre séance du programme sportif Croq’Body. En seulement 30 minutes, à la maison, vous profitez des bienfaits physiques et psychiques du sport qui vous aideront à passer cette période de règles sans problème.

 

Nous savons toutes que ça n’est pas toujours facile de se bouger, ou de bouger tout court, ne vous culpabilisez pas. Une seule règle, imaginez des solutions sur-mesure pour vous, vos règles, votre cycle menstruel, vos douleurs et pour pouvoir les vivre sereinement dans votre vie de femme sportive et positive !

Photo du rédacteur
Par Manon Rédactrice sport Le 12/11/2020
Partagez cet article sur :

Articles similaires

bien-etre

Combien de temps faut-il pour voir les effets du sport sur le corps ?

Pour voir les effets bénéfiques du sport sur votre corps, ça ne se fait pas en un claquement de doigts. Il faut de la patience, de la motivation et avoir…

Lire la suite
bien-etre

Body positive : Comment apprendre à aimer son corps ?

Depuis quelques années, le terme Body Positive se développe de plus en plus à travers le monde. A travers les réseaux sociaux, des comptes prônent…

Lire la suite
bien-etre

Comment booster son estime de soi grâce au sport ?

L’importance du bien-être psychologique dans la santé générale d’une personne n’est plus à prouver. Véritable déterminant…

Lire la suite